Médiateur culturel, quelles réalités professionnelles ?

La fonction de médiateur culturel comprend de nombreuses facettes même si les médiateurs partagent de grands principes communs d’action que l’association s’est efforcée de clarifier dans la « charte déontologique de la médiation culturelle ».

Des contextes variés
Sur le terrain, les profils, les formations, les statuts et les missions du médiateur culturel diffèrent en fonction :
*du domaine concerné (arts plastiques, sciences, musique, architecture, cinéma…)
*de la structure qui emploie le médiateur (musée, monument, parc naturel, médiathèque, site archéologique, écomusée, centre d’art, théâtre, orchestre, cinéma d’art et d’essai…)
*de la taille de la structure
*de son statut (public, privé, associatif…)
*de son organisation. D’une manière générale, dans les grandes structures, les médiateurs culturels seront plus nombreux, travailleront en équipe et auront tendance à être spécialisés dans un domaine ou un type de public alors que dans une petite entité, ils seront en nombre réduit (voire seul) et seront logiquement très polyvalents
*du temps de travail proposé (fréquemment des vacations correspondant à moins d’un mi-temps annuel)

Des missions élargies
Si mener des actions culturelles pour et avec les publics reste au cœur du métier de médiateur, celui-ci doit aussi souvent être polyvalent pour :
*concevoir des animations
*animer des activités, des rencontres, des visites avec différents partenaires, participants ou publics
*concevoir et mener des projets avec des partenaires
*concevoir des outils de médiation
*assurer toute la logistique administrative et financière (monter les réunions, rédiger les projets, établir les budgets, remplir des dossiers de subventions, préparer des conventions, organiser les plannings, commander le matériel)
*réaliser la communication (communiqués et dossiers de presse, relations avec les médias…)
*concevoir l’évaluation des actions (statistiques, enquêtes sociologiques)…
*contribuer à la définition d’une politique culturelle ou d’une grille tarifaire
*participer à l’élaboration d’un cahier des charges pour un équipement technique (audioguide, logiciel de réservation…) puis en suivre la mise en place
*mener de la recherche documentaire
*manager une équipe en gérant des collaborateurs aux talents et aux profils divers, organiser et contrôler leur travail, définir des priorités en relation avec les autres équipes de la structure

Bref, si ce métier est passionnant, créatif et très varié, il réclame des compétences multiples et pointues, un grand sens de l’organisation et une forte capacité de travail pour des rémunérations souvent très modestes.

En savoir plus
Pour vous faire une idée plus concrète de ces métiers, vous pouvez :
*rencontrer des médiateurs qui travaillent dans le domaine qui vous attire en vous adressant aux structures de votre région
*faire des stages pour mieux comprendre les réalités de ce métier
*écouter les recueils d’expérience de médiateurs en ligne accessible aux adhérents de l’association

Posted in: Le métier de médiateur

Les commentaires sont fermés.